Isère : l'organisateur de soirées clandestines en pleine pandémie de coronavirus écope d'un an de prison ferme

  • Des soirées clandestines organisées par le patron de la boîte de nuit.
    Des soirées clandestines organisées par le patron de la boîte de nuit. Midi Libre - MICHEL PIEYRE
Publié le , mis à jour

Le patron d'une boîte de nuit en Isère a été condamné à un an de prison ferme par le tribunal correctionnel de Vienne en Isère. Il organisait des soirées clandestines dans sa boîte de nuit en pleine épidémie de coronavirus.

La gérante d'une discothèque et son frère ont été condamnés, ce 22 janvier par le tribunal correctionnel de Vienne (Isère), pour avoir organisé des soirées clandestines en période de confinement et de couvre-feu. Lui a écopé d'un an de prison ferme et de 500 € d'amende. Sa soeur qui a affirmé ne pas être au courant a été condamnée à huit mois avec sursis et 500 € d'amende. Leur société devra verser en outre 20 000 € d'amende. 

Des boissons payées en espèces

Lors de "ces réunions entre amis", il fallait se garer derrière la discothèque et payer les boissons en espèces, relate France Bleu Isère. Les gendarmes ont révélé 22 pics de consommation d'électricité entre avril eet novembre 2020. Chaque soirée aurait rapporté 1 500 € chacune. C'est un banal accident de la route devant la boîte de nuit qui avait suscité la curiosité des gendarmes...

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (27)
Anonyme157790 Il y a 1 mois Le 23/01/2021 à 17:50

tout finit toujours par se savoir un jour.
et quid des cas contact??

GrrvivementTGlablatte Il y a 1 mois Le 23/01/2021 à 17:33

vive la teuf

Lapin Crétin Il y a 1 mois Le 23/01/2021 à 18:02

vive la teuf en zonzon.

GrrvivementTGlablatte Il y a 1 mois Le 23/01/2021 à 17:00

Plusieurs centaines de personnes âgées en grande dépendance dont certaines atteintes de la maladie d'Alzheimer ont voté à leur insu lors du premier tour des municipales à Béziers.

Lapin Crétin Il y a 1 mois Le 23/01/2021 à 17:31

Déjà publié les 18 et 19 octobre 2020...

Stabilo1 Il y a 1 mois Le 23/01/2021 à 15:29

C'est tout ? Il aurait vraiment eu tort de se priver ! Bel exemple pour les copieurs .

jacki Il y a 1 mois Le 23/01/2021 à 14:06

an de prison: c'est rien car l'on peut être sur que la peine ne sera jamais appliquée jusqu'à 2 ans

svlc Il y a 1 mois Le 23/01/2021 à 14:03

Il aura un bracelet, ça veut dire qu'il devra rester confiné et ne sortir qu'à une certaine distance de son domicile et à certaines heures. Comme nous tous en fait. Avons-nous commis un délit ???

C-lacrise Il y a 1 mois Le 23/01/2021 à 12:47

Un an de prison, comme nous

Kirios Il y a 1 mois Le 23/01/2021 à 11:43

Mince, comme il aurait été tranquille s' il s' etait contenté de vendre de la tisane et autres business de quartier.
Il aurait même eut les félicitations des magistrats et du préfet s' il portait un masque...

Anonyme210070 Il y a 1 mois Le 23/01/2021 à 11:24

Bon 1500 E * 2 = 33 000. Et la société condamnée à .. 20 000. Allez comprendre.

artur rainbow Il y a 1 mois Le 23/01/2021 à 11:54

Ça c'est l'amende pénale. ...Espérons qu'il y aura amende fiscale bien plus élevée si le ministère des finances s'est constitué partie civile .

Charly1 Il y a 1 mois Le 23/01/2021 à 10:28

heureusement pour ceux qui veulent l'imiter le J.A.P. va modifier en ""rappel à la loi ""!!!

rova Il y a 1 mois Le 23/01/2021 à 10:49

faut pas pousser , c'est criminel ce qu'ils ont fait .