Millau : le procès en appel de l'accident mortel d'Arthur Bertelli et Vincent Dequin reporté

  • La date du renvoi sera connue dans la journée.
    La date du renvoi sera connue dans la journée. Midi Libre - GILLES LEFRANCQ
Publié le , mis à jour

Le Millavois, Arthur Bertelli était âgé de 23 ans, lorsqu'il est décédé sur son lieu de travail. Le procès en appel devait s'ouvrir ce mardi, à Reims. 

Le procès en appel, suite au décès du Millavois Arthur Bertelli et de son collègue Vincent Dequin, à Bazancourt dans la Marne, devait s'ouvrir ce mardi 19 janvier. Il est renvoyé. "Le magistrat en charge du dossier est malade, indique Me Busy, avocat des parties civiles. Nous saurons dans la journée (ce mardi), la date du report." 

Six mois de prison avec sursis

Au mois de mars 2012, Arthur Bertelli, alors âgé de 23 ans, travaille dans un silo de sucre de l'entreprise Cristal Union, non loin de Reims. Il est accompagné de Vincent Dequin (33 ans). Lors de leur intervention, tous les deux décèdent dans un accident. Le 11 janvier 2019, un procès s'était tenu à la chambre correctionnelle de Reims. Le géant européen du sucre Cristal Union et son prestataire Carrard Services, en charge de l'entretien des silos, comparaissaient pour les chefs d'homicide et blessures involontaires commis par une violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité. Les deux sociétés à l'origine de l'appel avaient été condamnées à 100 000€ d'amende et les deux patrons à 6 mois de prison avec sursis. 

M. C.
Voir les commentaires
L'immobilier à Millau

50 €

Parking, dans une résidence fermée - Proche de la place Emma Calvé, dans un[...]

275 €

Studio meublé de 17 m² proche centre Capelle - N820 - Studio meublé au 3eme[...]

62500 €

Appartement T2 duplex au 2ème étage d'un immeuble bourgeois sur boulevard d[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Johny Il y a 1 mois Le 19/01/2021 à 15:44

Avec les dommages et intérêts à payer aux deux familles, la note doit être salé. Nos dirigeants ne connaissent pas la sécurité sur les chantiers ni le code du travail qui est bafoué continuellement avec la loi El Khomory sous l'égide de Macron.