Trêve des confiseurs pour Nîmes qui vit au rythme d’une saison hachée

  • Les Nîmois ont bouclé jeudi dernier leur dernière séance d’entraînement en 2020.
    Les Nîmois ont bouclé jeudi dernier leur dernière séance d’entraînement en 2020. photo mikaël anisset
Publié le , mis à jour

Fédérale 1 / Le RCN, 5e de sa poule, ne sait pas quand il reprendra son championnat.

Deux petites semaines d’entraînement et puis s’arrêtent à nouveau. "On se retrouve et l’on se reperd", sourit Jean-Michel Millet. Les Nîmois s’étaient quittés, il y a un mois et demi, au lendemain d’un gros résultat à Villeurbanne (24-25) et d’un troisième succès de rang. Six semaines plus tard, marquées par le départ surprise de Tim Daniel pour Aurillac et la Pro D2, ils ont repris deux fois par semaine le chemin de l’entraînement et renoué avec le travail physique. Et depuis jeudi soir, et pour deux semaines, c’est relâche puisque la trêve des confiseurs est arrivée.

La date de reprise de l’entraînement a été fixée au 4 janvier avec, au programme, "trois semaines à quatre entraînements hebdomadaires", relève leur technicien Jean-Michel Millet.

Pour le championnat, il va leur falloir encore patienter. Au moins jusqu’à la fin du mois de janvier. Voire le premier week-end de février. D’ici là, après avoir un moment pensé à Mazamet, Nîmes (5e de la poule 2 de Fédérale 1 avec 3 succès et 2 défaites) a prévu de croiser deux fois, au cours du mois de janvier, son voisin Bédarrides-Châteauneuf-du-Pape… Deux matches de préparation, un à Kaufmann (peut-être le 16), l’autre dans le Vaucluse (le 23). Sauf si les Nîmois sont amenés, comme initialement prévu dans le calendrier, à affronter, une semaine ou quinze jours plus tard, les Vauclusiens pour leur premier match de reprise en championnat.

Pilier droit, le choix de la solution interne

"On est dans le brouillard, on avance à tâtons, on ne sait rien du calendrier à venir et c’est pénible", râle Jean-Michel Millet. Les cinq matchs reportés des mois de novembre (Bédarrides, Vienne, Beaune) et décembre (Châteaurenard, Issoire), dont quatre matches à la maison, seront-ils joués ou finalement occultés ? Les Gardois reprendront-ils leur saison avec la phase retour et un voyage à Issoire ou à Mâcon ou avec la venue à Kaufmann de Nuits-Saint-Georges ? "On espère bien en savoir davantage la semaine prochaine, avant les fêtes de fin d’année, soupire le coach du RCN. Cela permettrait à Geoffrey Ulm de se projeter avec plus de précision sur la préparation physique et le travail foncier. Il ne faut pas perdre à l’esprit qu’il va quasiment s’agir de recommencer une nouvelle saison…"

Quelle que soit la mouture du calendrier à venir, une chose est sûre, Nîmes ne recrutera pas de pilier droit supplémentaire pour suppléer le départ de Daniel. Il a choisi de s’appuyer sur une solution interne et de s’appuyer sur les seuls Paul Oliver et Félix Baudry, voire sur Sandro Gori et Elias Nouri. "On va faire front sans renfort, brosse Jean-Michel Millet. Trouver un pilier droit sans club ou un étranger était trop compliqué."

"On peut s’en sortir ainsi jusqu’à la fin de la saison, enchaîne l’ancien pilier Pierre Tacchella, en charge des avants du RCN. Sandro a déjà dépanné à droite, il s’affirme à gauche. Par contre, se renforcer la saison prochaine sera indispensable."

Midi Libre
Voir les commentaires
L'immobilier à Nîmes

530 €

*Offre de lancement, profitez de moins 100 EUR sur votre loyer HC pendant [...]

304 €

Offre exceptionnelle ! Moins 100 EUR pendant 6 mois sur le loyer HC, pour [...]

530 €

*Offre de lancement, profitez de moins 100 EUR sur votre loyer HC penda[...]

Toutes les annonces immobilières de Nîmes
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?