Sacs-poubelles et encombrants occupent illégalement le trottoir

Abonnés
  • Damien Gérard, Florence André et André Coste
    Damien Gérard, Florence André et André Coste
  • Devant les numéros 2,4 et 6, de la rue Antoine-Delon, poubelles et encombrants stagnent sur la voie publique.
    Devant les numéros 2,4 et 6, de la rue Antoine-Delon, poubelles et encombrants stagnent sur la voie publique.
Publié le , mis à jour

Les familles de l’immeuble du Jeanne d’Arc s’insurgent contre une situation qui, dans la rue Antoine-Delon, dure depuis quatre ou cinq ans.

Au début de la rue Antoine-Delon, devant les numéros 2, 4 et 6 d’un immeuble ancien, les familles de l’immeuble du Jeanne d’Arc, en ont assez de voir des sacs-poubelles et encombrants délaissés quotidiennement sur le trottoir face à leurs portes et fenêtres tous les jours, faute de l’absence de conteneurs ou de poubelles. "Ras-le-bol, lance André Coste, l’un des habitants de cette résidence. Cela fait quatre ou cinq ans que nous vivons une situation incompréhensible en matière d’hygiène et de santé publique. Cet immeuble est géré par Progesim Nîmes Montpellier. La ville de Nîmes s’occupe de la voirie et Nîmes-Métropole gère le ramassage des poubelles et encombrants. Tous se renvoient la balle malgré de nombreuses interventions de notre collectif qui se compose d’une cinquantaine de familles."

Fort bien renseignées, les familles du Jeanne d’Arc le savent bien : "Le fait de déposer des ordures, même dans un sac-poubelle, dans la rue ou sur la voie publique constitue une infraction pénale. Notre collectif a sensibilisé, par courrier et plusieurs rencontres, les différentes entités de la Ville ou de l’Agglo", confie Florence André, autre résidente. "Aujourd’hui, la situation est devenue récurrente d’autant que le problème est clairement identifié, complète Damien Gérard. Les personnes mises en cause disposent de sacs-poubelles, mais ne tiennent pas compte des jours de ramassage."

Des déchets tous les jours sur la voie publique

Conséquence pour les habitants de la rue Antoine-Delon : "Des sacs remplis tous les jours sur le trottoir, sans oublier les encombrants qui viennent s’additionner. Laisser les sacs à ordures en permanence dans la rue ou sur la voie publique ou en dehors des horaires fixés par les services municipaux : ce genre d’attitude, cela ne devrait plus se voir." Et les locataires du Jeanne d’Arc de souligner qu’il existe "des références juridiques : l’article L2212-2 du Code général des collectivités territoriales, l’article L541-3 du Code de l’environnement et l’article R632-1 du Code pénal. L’abandon de sacs-poubelles, de déchets, de déjections, de liquides insalubres et d’encombrants dans la rue, ou sur la voie publique en général, fait l’objet d’une répression accrue. Les sacs-poubelles vont dans les poubelles et les encombrants doivent être signalés aux services municipaux", rappelle Odile Poujol. La morosité actuelle devrait pourtant encourager à respecter l’environnent…

Correspondant Midi Libre : 06 84 94 25 06

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Nîmes

233900 €

En pleine nature, dans quartier recherché à dimension humaine,Résidence de [...]

70 €

NIMES, PROCHE GARE QUARTIER MARRONNIERS - RUE DE LOYE - PARKING A LOUER AU [...]

50 €

A LOUER NIMES PARKING QUARTIER 7 COLLINES Situé à proximité du centre ville[...]

Toutes les annonces immobilières de Nîmes
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (5)
golgoth30 Il y a 1 mois Le 19/12/2020 à 14:04

Baaaa ceci n'est rien....
Ici 3X4x1,50 m, juste à côté niveau Nîmes Est.

Cela ne gène pas, c'est des HLM alors on s'en bat l’oignon.

Anonyme185462 Il y a 30 jours Le 20/12/2020 à 09:07

Oui c'est vrai aussi

golgoth30 Il y a 30 jours Le 20/12/2020 à 09:40

Avouez quand même que là il y a un problème de la voirie qui ne circule pas pour enlever les déchets.
C'est sur le bord du trottoir, les camions poubelles passent quasiment tout les jours.

A coté de chez moi c'est pas çà,
c'est pas au bord de la route, c'est coincé entre deux immeubles, il y a des meubles, des cartons par centaines, des bouts de bois, de la ferraille, et çà fait bien plus d'une benne d'utilitaire, peut être trois.
Je l'aie signalé, il y a deux mois, j'aie pris une photo, mal prise certes car j'avais pas à me faire remarquer, et j'aie un rétro de détérioré depuis mais bon je soupçonne plutôt un vélo ou une bagarre.
Et il y a même un voisin entre avec une petite maison contre et plein d'arbre, si çà prend feu c'est tout le quartier qui part.

Je suis désolé mais votre problème en photo il est rien comparé là, plutôt dans les aléas du centre ville.

Thomas wak Il y a 1 mois Le 19/12/2020 à 10:50

C est aussi ca, le "vivre ensemble"...

Anonyme185462 Il y a 1 mois Le 19/12/2020 à 08:45

Tiens, les journalistes se réveillent........depuis des années que ces personnes lancent des SOS aux autorités sans résultats