Maux de tête en Europe sur fond de reprise du Covid

  • Igor Matovic, Premier ministre slovaque, contaminé à son tour.
    Igor Matovic, Premier ministre slovaque, contaminé à son tour. maxppp
Publié le , mis à jour

Le Premier ministre slovaque positif à son tour. L’Autriche vers un 3e confinement.

À l’heure de préparer les fêtes de Noël, l’Europe entière est fébrile et soumise à de terribles maux de tête alors que la reprise épidémique est jugée préoccupante un peu partout, quelques jours seulement après la deuxième vague. Comme un symbole, plusieurs dirigeants européens ont été contaminés coup sur coup. Après le président français Emmanuel Macron (lire ci-dessus), c’est le Premier ministre slovaque Igor Matovic qui a été diagnostiqué positif au Covid-19. Ces deux cas en deux jours pourraient accréditer l’hypothèse d’une contamination lors du Conseil européen de jeudi et vendredi derniers à Bruxelles, où s’étaient réunis les 27.

France : la barre des 60 000 morts franchie

Des mesures supplémentaires sont prises dans certains pays. La Suisse fermera ainsi mardi, pour une durée d’un mois, tous ses restaurants, salles de sport et terrains de jeux. L’Autriche entrera après Noël dans une troisième phase de confinement qui durera jusqu’au 18 janvier, ont rapporté vendredi plusieurs médias autrichiens, dont l’Austria Presse Agentur (APA). Enfin, la Suède a annoncé vendredi ses plus sévères restrictions à ce jour pour lutter contre l’épidémie. Le Premier ministre Stefan Löfven a recommandé pour la première fois le port du masque dans les transports publics durant les heures de pointe et annoncé la fermeture pour un mois, de tous les lieux publics non essentiels (salles de sport, piscines, bibliothèques…).

Dans ce contexte, la Commission européenne a exercé une option sur une commande de 80 millions de doses supplémentaires du vaccin Moderna. Avec cette option, l’exécutif européen aura commandé en tout 160 millions de doses au laboratoire américain. Les premières livraisons sont prévues pour début 2021.

Dans l’Hexagone, Santé publique France a confirmé ce vendredi une évolution "préoccupante". "Nous sommes vraiment sur une augmentation de la circulation du virus, une reprise de l’épidémie", a indiqué l’épidémiologiste Sophie Vaux. Le nombre de cas de contaminations s’était stabilisé il y a dix jours autour de 12 000 nouveaux cas par jour. Il avait recommencé à augmenter jeudi à plus de 18 000. Les derniers chiffres, vendredi soir, indiquaient un léger repli avec15 674 nouveaux cas. La barre des 60 000 morts depuis le début de la pandémie a toutefois été franchie. En Occitanie, le nombre d’hospitalisations en cours (1 323) est en baisse (- 73).

Midi Libre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?