Illana Barry, Miss Languedoc-Roussillon 2020 : "J’ai les épaules pour être Miss France"

  • Illana Barry : "Je n’ai pas envie de décevoir." Illana Barry : "Je n’ai pas envie de décevoir."
    Illana Barry : "Je n’ai pas envie de décevoir." Photo bertrand noël sipa
Publié le , mis à jour

Élue Miss Beaucaire avant d’être couronnée Miss Languedoc-Roussillon 2020, la Gardoise Illana Barry, 19 ans, vit un rêve depuis son départ d’Aigues-Mortes pour Miss France, à la fin du mois de novembre dernier.

Comment vivez-vous ces moments passés à Versailles et au Puy du Fou ?

Je vis quelque chose de magique. Ces moments me changent beaucoup de mon quotidien. À Versailles, nous étions logés dans un superbe palace, un cadre idéal pour commencer la préparation avant de rejoindre le Puy du Fou où nous répétons depuis début décembre.

Quelles sont vos relations avec les vingt-huit autres candidates ?

Il existe vraiment une superbe entente entre nous. Je ne ressens aucune rivalité mais seulement du plaisir à nous retrouver pour préparer la finale de Miss France de ce samedi. Nous en profitons. C’est vraiment génial.

Quels regards portez-vous sur les chorégraphies ?

J’avoue que les journées sont fatigantes car nous répétons du matin au soir. Mais c’est de cette façon que nous allons proposer un super centenaire.

Êtes-vous surprise par ces semaines de préparation ?

Comme je le disais, je suis surprise de l’entente entre toutes les candidates. Je ne pensais pas que l’ambiance allait être aussi bon enfant. Je parle et je partage les repas avec toutes les filles. Je vis une véritable aventure humaine.

Nous avons également disputé une épreuve sportive à Versailles. Je l’ai remportée avec mon équipe. Cela a été une petite fierté. Comme je fais beaucoup de sport, je ne voulais pas la perdre.

L’ambiance n’est-elle pas plombée par les contraintes sanitaires ?

Nous sommes obligées de porter le masque en permanence. Nous avons été testées trois fois depuis que nous sommes arrivées et, comme tout le monde, nous sommes confinées. Nous vivons dans notre bulle et nous sommes entre de bonnes mains.

Je reçois de nombreux soutiens qui me font vraiment chaud au cœur

Comment jugez-vous les différents tableaux proposés ?

Je les trouve magnifiques et merveilleux. Comme je ne pratique pas la danse, j’appréhendais les chorégraphies et les mouvements. Je craignais de ne pas les retenir.

En fait, je n’ai rencontré aucun problème. Il s’agit d’exercices et d’une gymnastique de l’esprit. Quand nous ne sommes pas en répétition, nous faisons des entraînements personnels.

Vous avez découvert la salle du Grand Carrousel où aura lieu le direct ce samedi sur TF1. Qu’en pensez-vous ?

C’est impressionnant car la scène, posée sur l’eau, est immense. Je ne vais pas dévoiler tous les détails mais la soirée va être incroyable. Cela va être génial.

Depuis votre départ d’Aigues-Mortes, vos ambitions ont-elles changé ?

Nous réfléchissons tous les jours au classement que pourrait avoir telle ou telle candidate. J’espère être dans le Top 15 pour continuer cette aventure. Je reçois de nombreux soutiens qui me font vraiment chaud au cœur. Je n’ai pas envie de décevoir les gens.

À titre personnel, j’ai envie d’aller le plus loin possible. J’aimerais bien remporter la couronne et la ramener dans le Languedoc.

Vous voyez-vous dans la peau d’une Miss France ?

J’ai les épaules assez solides pour être Miss France, pour porter la couronne. Je ne connaissais pas cet univers qui est nouveau pour moi. Il me plaît.

Midi Libre
Sur le même sujet