Miss France 1971 : cette année de règne qui a changé la vie de la Gardoise Myriam Stocco

  • Myriam Stocco a vaincu ses complexes. Myriam Stocco a vaincu ses complexes.
    Myriam Stocco a vaincu ses complexes. PHOTOs COMITé miss france-GdF
Publié le , mis à jour

Décembre 1970. Dans les salons de l’hôtel Frantel de Rungis, la Beaucairoise Myriam Stocco, 20 ans, est sacrée Miss France 1971, offrant sa seconde couronne à notre région.

Quel souvenir garde-t-elle de cette seconde qui a fait basculer sa vie de jeune femme ?

"Je crois qu’on ne réalise pas ce qui nous arrive. Mais le lendemain de mon élection, je me suis aperçue que le regard des gens avait changé. Ils s’intéressaient à moi", dit-elle.

Près d’un demi-siècle plus tard, Myriam Stocco n’a pas oublié sa rencontre avec Léon Zitrone lors du journal télévisé : " Ma rencontre avec lui reste le moment le plus fort de mon année de Miss France. J’étais tellement envahie par l’émotion que je ne me suis même pas rendue compte qu’il m’interviewait. Par contre, je me souviens toujours d’une anecdote. Léon Zitrone m’a dit que je ressemblais à son amie Sophia Loren."

Quelques mois plus tard, la belle Gardoise termine 5e dauphine de Miss Univers 1971, 6e dauphine de Miss Monde 1971 et 3e dauphine de Miss Europe 1971.

"Je ne pense pas que j’étais la plus belle femme de France. Mais j’ai vaincu mes complexes lors de ces concours internationaux. Je me suis aperçue que je n’étais pas mal physiquement. Lors de Miss Monde, un milliardaire m’a suivie pendant le concours, m’offrant d’énormes gerbes de roses. Il est venu à Beaucaire pour demander ma main. J’ai préféré resté fidèle à celui avec qui j’ai vécu toute ma vie."

Myriam Stocco ne cache pas que son année de Miss France lui a permis de changer. Pour autant, la Gardoise serait-elle prête à revivre cette expérience ?

Le business

"Est-ce que je pourrais me représenter ? Je ne sais pas. Aujourd’hui, le concours de Miss France est très médiatisé. Il sent le business, le pognon. Sans parler des retombées sur les réseaux sociaux avec des commentaires parfois très méchants", explique Myriam Stocco.

Elle a décliné l’invitation de Sylvie Tellier (tout comme Alexandra Rosenfeld) pour participer au centenaire des concours de beauté au Puy du Fou : "Je ne pouvais pas y aller alors que Geneviève de Fontenay n’était pas là. Je ne pouvais pas la trahir. À un moment donné, vous ne voulez plus de l’image de Miss France. J’ai vécu ce moment lorsque j’avais 40 ans."

jean noté
Sur le même sujet