Béziers : Mohamed Gabsi avait été condamné par la justice la veille de son décès suite à son interpellation

  • Le procureur Raphaël Balland.
    Le procureur Raphaël Balland. MIDI LIBRE
Publié le , mis à jour

Les propos du procureur de la République de Béziers, Raphaël Balland le lendemain du décès de Mohamed Gabsi.

Le 9 avril, le lendemain du décès de Mohamed Gabsi, le procureur de la République de Béziers, Raphaël Balland, avait déclaré : "L’homme décédé le 8 avril, né à Béziers, était sans emploi, et père de trois jeunes enfants à la garde de leur mère dont il était séparé. Il était très connu de la police et de la justice. Il avait été condamné à huit reprises depuis 2005, en particulier pour des violences et des vols."

Il ajoutait aussi : "Sa dernière condamnation était très récente puisque le 7 avril 2020, soit la veille de son décès, il avait été présenté au parquet de Béziers à l’issue d’une garde à vue pour avoir volé de l’argent dans les mains d’une personne à la sortie d’un distributeur automatique de billets. Il avait alors été condamné à six mois d’emprisonnement ferme, mais sans mandat de dépôt, dans le cadre d’une comparution avec reconnaissance préalable de culpabilité, plaider coupable. Il déclarait alors être domicilié chez sa sœur à Béziers."

L’état d’excitation de l’homme interpellé

Le lieu de l’interpellation n’est pas couvert par des caméras de vidéosurveillance. Mais il y a eu de nombreux témoins qui avaient assisté à l’interpellation que les policiers eux-mêmes avaient qualifiée "de difficile". Tous avaient été alertés par les cris dans la rue, tard le soir, pendant le confinement.

Dans ce sens le représentant du parquet avait expliqué, toujours le 9 avril 2020 : "Un témoin a indiqué avoir assisté à une partie de la scène depuis sa fenêtre. Il a confirmé l’état d’excitation de l’homme interpellé et la difficulté des policiers municipaux pour le maîtriser."

Le 15 avril, Raphaël Balland indiquait : "J’ai requis le 11 avril l’ouverture d’une information judiciaire contre X des chefs de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner par personne dépositaire de l’autorité publique dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de ses fonctions ou de sa mission et non-assistance à personne en péril."

Un magistrat instructeur avait été désigné et l’enquête confiée au SRPJ de Montpellier.

Midi Libre
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Béziers

619 €

AGREABLE T3 QUARTIER COURONDELLE - CL CONSEILS By La Toile Immobilière vous[...]

470 €

Béziers, à 2 pas du centre-ville. En 6ème étage d'une résidence sécurisée, [...]

186000 €

Très atypique et volumineux appartement T5/6 en duplex offrant 188 m² avec [...]

Toutes les annonces immobilières de Béziers
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (46)
BB43 Il y a 1 mois Le 19/12/2020 à 09:17

Il n'y a qu'à créer des prisons comme aux EU avec des tentes et des pitbull où l'on mettra tous ces individus

Anonyme158267 Il y a 1 mois Le 18/12/2020 à 18:52

Réponse à AugustaIII .Il aurait dû être en prison pour purger sa peine. Comme certains. Malheureusement nous avons une justice à deux vitesses. Certains vont vous dire-ce la faute que les prisons sont surchargées. C'est pour cela que les délinquants restent dehors. Lorsque le délinquant ne veut pas être contrôlé aux lois de la république. C'est à ce moment-là qu'il peut y avoir une bavure. Sans vouloir provoquer la mort. Comme dans cette affaire.

I

Anonyme1781612 Il y a 1 mois Le 18/12/2020 à 13:55

et le 8 de chaque mois,il faut se coltiner la manif menée par la soeur...pleureuse professionnelle ,qui attend une rente à vie certainement pour la mort de son petit ange de frère

Fifrelin Il y a 1 mois Le 18/12/2020 à 13:07

Est ce que la famille et les soutiens de ce délinquants multi récidiviste, drogué, va se cotiser pour dédommager les nombreuses victimes que cette personne a laissé derrière elle.

Car les seules victimes réelle ce sont elles, mais évidement personne n'en parle.

AugustaIII Il y a 1 mois Le 18/12/2020 à 12:56

Si le jugement rendu avait été appliqué, il serait en prison et encore, peut-être, en vie.

☨ Ici radio Londres / À sottu voce Il y a 1 mois Le 18/12/2020 à 11:21

J’aime Thémis ... hé hé.

Opération anti-migrants dans les Alpes : les militants de Génération identitaire relaxés.

Une action digne des résistants du maquis des Glières .

artur rainbow Il y a 1 mois Le 18/12/2020 à 13:08

Quand ils avaient été condamnés en première instance, on avait eu droit à une couverture médiatique générale ne dissimulant pas la jubilation des rédacteurs....Mais pour cette relaxe en appel, silence total. Curieuse façon d’informer les Français.

☨ Ici radio Londres / À sottu voce Il y a 1 mois Le 18/12/2020 à 13:26

@artur rainbow
Exact
La presse mainstream vise à formater les masses , notamment les plus jeunes à des fins idéologiques.
Le choix des articles ( presse / plus livres ) est primordial pour essayer d’avoir un esprit critique et un jugement objectif .

Ps : je vous recommande H..l De Gaulle de Goulemot et Lidsky
Histoire brève et oubliée du stalinisme en France.

Anonyme182737 Il y a 1 mois Le 18/12/2020 à 11:18

Cet individu fait partie de cette catégorie de gens qui ne respectent rien et se rebellent en faisant confiance à leur force physique, il est normal qu'ils subissent les conséquences (y compris dramatiques) de leur comportement
Quant à sa soeur qui se livre à un activisme éhonté, quand on a le malheur d'avoir un frère comme ça on n'en est pas fier et on fait profil bas

Anonyme143646 Il y a 1 mois Le 18/12/2020 à 11:16

qui a interpellé le GIPM car il ya une équipe spéciale intervention musclé crée genre gros bras les biterrois veulent savoir

Anonyme206133 Il y a 1 mois Le 18/12/2020 à 11:05

quand on est honnête , en règle,et qu'on respecte les lois et les autres comme tout citoyen en a le devoir , on a pas de craintes à avoir ni de risques !
il n'y a rien d'autre à en dire !

bandit 650 Il y a 1 mois Le 21/12/2020 à 06:34

@Anonyme206133 Si ! Tu as entièrement raison.

☨ Ici radio Londres / À sottu voce Il y a 1 mois Le 18/12/2020 à 10:46

À lire :

Didier Leschi
Ce grand dérangement: L’immigration en face.
Edition : Gallimard

=>
quelques chiffres : 274 000 nouveaux titres de séjour en 2019, dont 90 000 liés à l’immigration familiale. À quoi il faut ajouter 100 000 immigrés clandestins et 178 000 demandeurs d’asile, dont 80 % au minimum ne retourneront pas dans leur pays.

Allegro Veneziano ! Il y a 1 mois Le 18/12/2020 à 20:05

☨ Ici radio Londres / et donc ... pour les 278 000 ?!

Allegro Veneziano ! Il y a 1 mois Le 18/12/2020 à 20:55

... corvées de bois en 2021 ?! ...

☨ Ici radio Londres / À sottu voce Il y a 1 mois Le 19/12/2020 à 10:47

@ le Vénitien chevaleresque
=> pour les 278 000 ?!
J’ai une proposition qui pourrait vous convenir et vous satisfaire..... hé hé.
Les installer à proximité de votre lieu de résidence pour promouvoir la mixité culturelle et sociale .
Cette installation permettrait d’évaluer votre solidarité financière et humaniste
( équation des idées et des actes ) envers ces individus.
Je présume que vos idéaux permettent de prendre en totalité les problématiques financières qui incombent habituellement à la collectivité. Ces prérogatives allégeraient considérablement les différents budgets des diverses administrations et partitions territoriales et sociales.

Allegro Veneziano ! Il y a 1 mois Le 19/12/2020 à 14:24

Malheureusement votre hypothèse s'avère incompatible avec PLU/autres Plans de mon lieu de vie : les autorités locales ont interdit définitivement toute construction nouvelle !
Par ailleurs les prix du Foncier local y sont prohibitifs !
L'implantation sur Béziers serait certainement +simple.