Football : "Je n'en ai rien à foutre des primes de match !", le coup de gueule du coach nîmois Arpinon

  • Jérôme Arpinon, déterminé à inverser la tendance négative actuelle
    Jérôme Arpinon, déterminé à inverser la tendance négative actuelle Midi Libre - ERIC DELANZY
Publié le , mis à jour

Alors que son équipe reste sur huit défaites lors des neuf dernières journées, c'est un Jérôme Arpinon très offensif et déterminé qui s'est présenté en conférence de presse d'avant-match, ce vendredi au centre d'entraînement de la Bastide, à deux jours du déplacement à Saint-Etienne. Morceaux choisis. 

Sur le match de Nice, perdu 2-0 en supériorité numérique. "Il faudra reproduire le même jeu, mais pas le même score. On a retrouvé une équipe qui presse, qui récupère des ballons haut, avec un Sarr, un Duljevic ou un Roux plus en jambes. J'ai revu la rencontre, on n'a pas fait un mauvais match, mais il faut que l'on tente plus dans les 30 derniers mètres. On en a parlé avec Eliasson, par exemple, en séance vidéo. Aujourd'hui, il nous manque un peu de capital confiance pour créer le danger supplémentaire."

Sur les blessés (11 joueurs ont fait défaut contre Nice : Dias, Briançon, Martinez, Meling, Cubas, Deaux, Benrahou, Valerio, Depres, Landre blessé en début de partie et Majouga touché lors d'une opposition interne avec la réserve). "Bientôt, je vais devoir inventer des joueurs... Il y a une part de malchance car il y a très peu de blessures musculaires. Certains ont eu du mal à revenir après le Covid, comme Roux ou Briançon ; d'autres enchaînent et il y a un stress psychologique qui finit en blessure ; il y a eu les blessures en sélection ; une préparation estivale longue de neuf semaines qui a usé, mais on était obligé après une longue période d'arrêt... Mais on ne va plus parler des absents. On fera avec les joueurs que l'on a, et on s'en sortira. J'ai récupéré Adilson Malanda (19 ans), un jeune de la réserve grand, intelligent, qui a du commandement. On a pu l'inscrire dans la liste des 30 de l'effectif. Avec Guessoum, avec Chadli, qui sont d'Alès et de Bagnols, avec Buades qui est bien aux entraînements, j'ai confiance dans les jeunes du club. Quel complexe ils ont à faire ? Si ce sont eux qui nous aident à se sortir de cette mauvaise passe, tant mieux !"

Sur le match à Saint-Etienne. "On va y aller en voulant produire du jeu. Je n'ai pas trop le choix pour la composition d'équipe, mais on va peut-être modifier un peu, mettre quelques joueurs frais. À l’heure actuelle, toutes les équipes sont fatiguées, stressées, diminuées. Ce sont celles qui ont un petit truc supplémentaire qui s'imposeront. On y va pour sauver notre vie, comme un petit qui va devoir trouver les ressources face à un gros".

Sur la situation financière du club. "Le président (Rani Assaf) fait au mieux pour maintenir le club en vie. C'est très compliqué pour tous les clubs, et je peux vous dire que l'on est mieux armé financièrement que d'autres... Il ne nous doit pas un euro. Les primes de match (qui ont du retard, NDLR) ? "Moi je n'en ai rien à foutre, je les laisse !" On ne réclame rien. Le plus important, c'est le maintien. "

Sur la fronde de certains supporters. "On comprend qu'ils soient malheureux. Staff et joueurs, on l'est aussi. Mais il ne faut pas tirer sur l'ambulance. Un malade, tu le soutiens ou tu lui tires une balle dans la tête ? Non, tu l'aides à s'en sortir. On veut faire taire les médisants et faire plaisir aux supporters qui nous soutiennent. J'ai demandé aux joueurs de bien finir, de rejoindre leurs familles, de sortir du contexte du football à Noël, et d'arrêter d'écouter les gens qui veulent nous expliquer le football. La solution, ils l'ont dans les jambes. Il faut se concentrer sur nous-mêmes et se retrancher dans le travail, comme on l'avait fait quand on s'est maintenu malgré les moins 8 points en 2016."

Sur sa situation personnelle. "Je dors moins, je cogite plus, et avec mon staff, on essaie de trouver les ressorts psychologiques. J'ai la pression du résultat, mais sinon personne ne me la met. On est conscient de la situation, et j'ai le soutien de mon président et de Reda (Hammache, le directeur sportif, NDLR). La situation pourrait m'atteindre psychologiquement, mais ce n'est pas le cas. J'ai connu plus dur dans ma vie... Et sportivement, j'ai déjà vécu ça, des maintiens, des montées, des descentes avec Cavalli, Froger, Blaquart..."

E. DZ.
Voir les commentaires
L'immobilier à Nîmes

530 €

*Offre de lancement, profitez de moins 100 EUR sur votre loyer HC penda[...]

174000 €

NIMES 3 PILIERS / ROUTE DE SAUVE. Au fond d'une impasse, au calme, dans une[...]

530 €

*Offre de lancement, profitez de moins 100 EUR sur votre loyer HC pendant [...]

Toutes les annonces immobilières de Nîmes
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (8)
aigual Il y a 1 mois Le 19/12/2020 à 08:32

Les "années bonheur" sont finis supporters nîmois. Tout cela par la faute d'un Président qui s'est transformé en promoteur immobilier,et qui a tout fait pour que MONSIEUR Blaquart quitte le club. Malgré tout l'amour que porte Arpinon au Nîmes Olympique et sa bonne volonté, il nous amène tout droit vers la ligue 2 .

levilain Il y a 1 mois Le 19/12/2020 à 06:36

cette déclaration à l'emporte pièce concernant les revenus des joueurs du club démontre toute la sérénité du coach!!!! Il n' a qu'à les prendre et les distribuer aux pauvres qui sont nombreux sur notre ville. Il faut qu'il se regarde plus régulièrement dans une glace et confirme que c'est sa responsabilité si les résultats ne sont pas là.

Anonyme153232 Il y a 1 mois Le 18/12/2020 à 17:34

Arpinon tient à bout de bras le NO en ce moment. On ne connait pas trop l'ambiance des vestiaires mais il a besoin que les cadres fassent corps avec lui...A voir dans les prochains rencontres.

Bougon 30 Il y a 1 mois Le 19/12/2020 à 13:11

Le président à pulvérisé un socle sportivement solide pour vendre ses joueurs et financer son projet immobilier. Blaquart avait vu juste. Arpinon, de surcroît avec tous ses cadres blessés, colmate comme il peut. Certes, ses choix sont trop changeants et déroutent les joueurs, mais il est loin d'être le responsable de la situation.

dictature Il y a 1 mois Le 18/12/2020 à 16:14

Arpinon n'a pas de chance : ses titulaires de bases sont fragilisés + ceux qui ont des cartons rouges ! Donc il reste pas grand choses pour briller lors des rencontres.Question finance N.O sera au plus mal si les droits t.v n'arrivent pas ! Est-ce que Stéphane Berne fera un loto patrimoine du football à l'honneur du N.O? Ou bien d'autres personnes et assos préfèrent signer des dons pour une cathédrale que de revaloriser le premier sport de leur ville?

Anonyme177017 Il y a 1 mois Le 19/12/2020 à 11:00

Blessés ou pas, au complet ou pas, cartons rouges ou pas, en supériorité numérique ou pas, N.O ne gagne pas. Le problème est insoluble et le mal est plus profond ...

gardois30 Il y a 1 mois Le 18/12/2020 à 16:02

je le soutiens, je suis à fond derrière lui et les joueurs, le fautif c'est assaf.
par contre, je serais journaliste je lui demanderais pourquoi il a attendu la 83ème pour faire son premier changement (je compte pas la blessure de landre à la 6ème minute). alors que nice avait le pied sur le ballon, pourquoi ne pas avoir fait rentrer 2 joueurs frais en attaque ?

wareb. Il y a 1 mois Le 18/12/2020 à 15:51

Il arrive un moment où il faut penser aux autres et s'assoir sur son égo.
aurore.