Et le rideau noir sur les écrans du Cinéplanet à Alès est tombé…

  • Philippe Mercier passe chaque semaine au Cineplanet fermé pour faire tourner les projecteurs.
    Philippe Mercier passe chaque semaine au Cineplanet fermé pour faire tourner les projecteurs. MIDI LIBRE - A. Béthune
Publié le

Philippe Mercier avait préparé la réouverture pour les fêtes. L’État a décidé du contraire…

Dans un petit coin du hall d’entrée, un Père Noël attend les enfants au pied d’un sapin qui ne nouera pas de relation de saison avec ses guirlandes. "On l’avait ressorti pour la reprise, mais il n’y a pas de reprise ! C’est dommage, ça aurait fait du bien à tout le monde, surtout pendant cette période des fêtes…"

Ce jeudi matin, Philippe Mercier, patron du Cinéplanet, au cœur d’Alès, est passé pour "faire tourner les projos !". Une obligation technique, indispensable, à laquelle il s’était déjà soumis, lors du confinement de printemps.

"Cette maintenance fait partie des recommandations envoyées, chaque semaine, par la fédération nationale des cinémas, explique-t-il. C’est comme pour une voiture : si tu ne fais pas tourner les machines de projection, tu les abîmes. Ce sont des objets numériques, avec des batteries, des lampes, qui fonctionnent quand elles tournent."

Alors, pendant que tout son personnel subit le chômage partiel, Philippe Mercier vient "chaque semaine et je me balade de salle en salle pour ça". Comme il ne dispose d’aucun film à la projection ("on les reçoit habituellement sur clé numérique"), il diffuse, pendant deux heures un film de réglage de l’image, une sorte de mire optique, afin que les projecteurs restent en éveil.

Un don de produits aux Restos du cœur

"Et l’ambiance est triste dans les 4 500 m² du cinéma, qu’on ne chauffe pas, par souci d’économie…", dit le patron du Cinéplanet qui ne quitte pas son manteau pour s’occuper, aussi, des inventaires de fin d’année.

"En prévision de la reprise, nous avions, avec mon équipe, réapprovisionné les frigos et le rayon confiserie. Or, les produits qui devaient être périmés fin décembre, avec le recul de la reprise à 2021, sont, de fait, bientôt périmés…"

Comme il l’avait accompli durant le premier confinement, Philippe Mercier a, ce jeudi, effectué un don en nature à une association. Aux Restos du cœur d’Alès. En toute discrétion, un peu avant Noël.

Laurent GUTTING
L'immobilier à Alès

260000 €

Dans un cadre privilégié situé aux portes d'Alès, cette nouvelle résidence [...]

572000 €

VUE IMPRENABLE SUR LA VALLEE ! Située sur les hauteurs, à la porte des Céve[...]

900 €

Local d'une superficie de 434 m2 comprenant un portail de livraison électr[...]

Toutes les annonces immobilières de Alès