Au restaurant, on peut contracter le Covid à 6,5 m de la personne infectée en moins de 5 minutes

  • Dans un lieux fermé, malgré les distanciations, le risque d'être contaminé est possible même sans contact.
    Dans un lieux fermé, malgré les distanciations, le risque d'être contaminé est possible même sans contact. Illustration Pixabay - free stock photos
Publié le

Une étude coréenne vient de démontrer que la transmission du coronavirus qui se fait principalement par des gouttelettes, peut se faire par voies aériennes, notamment via les climatiseurs. 

L'étude a été faite en Corée du Sud, mais elle est valable partout dans le monde.

Publiée par le Journal of Korean medical science, il y a quelques semaines, elle démontre que le coronavirus peut réellement se propager par voie aérienne et beaucoup plus loin que les distances de sécurité préconisées, comme le rapportent Les Echos.

Une distance très élevée sans contact direct

Le virus est principalement transmis par les gouttelettes respiratoires émises par la toux, les éternuements, la parole et la respiration normale d'une personne contaminée et lors d'un contact étroit entre les personnes.

Cependant, la possibilité de transmission d'aérosols dans les espaces intérieurs encombrés a été suggérée en combinaison avec la transmission de gouttelettes

Les chercheurs ont voulu connaître la distance que peut parcourir le virus et donc la distance où la contamination est possible.

Et pour ce faire, les scientifiques ont décidé de se concentrer pour leurs travaux sur le restaurant qui est considéré comme le lieu d'exposition le plus propice au coronavirus selon plusieurs études.

"La direction et la vitesse du flux d'air, les distances entre les personnes et le mouvement des visiteurs, ainsi que l'emplacement exact des climatiseurs ont été étudiés" pour y parvenir comme précise l'étude.

Flux d'air à prendre en compte

Et les résultats ne sont pas rassurants : la transmission par gouttelettes peut se produire à une distance supérieure à 2 m s'il y a un flux d'air direct (une climatisation ou un chauffage) d'une personne contaminée dans un environnement intérieur.

Le calcul de la propagation des fluides montre que la plupart des gouttelettes se déposent à moins de 1 à 2 m en l'absence de flux d'air.

"Cependant, avec un flux d'air de 4 km/h ou de 15 km/h, les gouttelettes pouvaient parcourir 6 mètres après 5 ou 1,6 secondes, respectivement", comme l'explique l'étude.

 

Une personne a même été infectée à une distance de 6,5 m de la personne contaminée en restant 5 minutes dans la pièce sans aucun contact direct ou indirect.

Bien entendu, cette expérience a été réalisée dans un restaurant, mais d'autres lieux peuvent être ainsi propices à la propagation du virus.

LIRE AUSSI - Coronavirus : maison, boulot, restos... quels sont les principaux lieux de contamination ?

La prudence reste donc de mise au vu de cette étude. La vigilance doit donc être maintenue sur les distances de sécurité et le port du masque.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (29)
louviel Il y a 1 mois Le 19/12/2020 à 08:25

en réalité c'était 6m49 mais ils ont préféré prendre une marge.

doudou Il y a 1 mois Le 19/12/2020 à 06:36

Vu un reportage sur FF1, de la Corée du sud, des le début de l'apparition du virus, port du masque dans tout le pays, 15 d'isolation pour tout les entrants dans le pays
Résultat le 19/12/2020, sans confinement, sans arrêter tout le pays, boite de nuit, bar, resto, magasins, tout est ouvert et fonctionne à plein régime
659 décès du au covid, me pose des questions sur tout le cirque que l'on fait chez nous

Anonyme196345 Il y a 1 mois Le 19/12/2020 à 01:46

Pas scientifique du tout cette pseudo expérience...

atlantis Il y a 1 mois Le 18/12/2020 à 17:52

Bonjour,
Le 20 avril j'écrivais :
Qu'adviendra t-il dans l'ère d'après ? C'est ça la bonne question (IRobot...)
L'histoire des grandes catastrophes humaines précédentes nous enseigne que les vecteurs néfastes à notre survie sont souvent liés, de près ou de loin, à nos 3 besoins vitaux : l'eau, l'air et l'alimentation. Nous en exclurons d'autres comme le rayonnement, les événements planétaires etc.
Dans la pandémie qui nous concerne, peu de contre-mesures abordent le problème de la qualité de l'air si ce n'est sous son ersatz du masque qui ne semblera viable à personne dans le temps.
Quelle est la raison profonde qui justifie que le sujet soit évacué même si il existe une véritable difficulté à répondre à ce défi ?
Notre industrie sera-t-elle capable à l'avenir de proposer des structures adaptées et de produire des systèmes assurant la réduction des risques de diffusion virale ? Le challenge est loin d'être relevé avec les moyens actuels proposés sur le marché.
Deux exemples :
-le transport aérien : sommes nous en mesure d'assurer la qualité sanitaire d'un avion pendant le vol et entre 2 vols ? Faut-il envisager dans ce mode de transport comme dans d'autres des systèmes de traitement globaux comme la vapeur séche éventuellement associée à des bactéricides ou d'autres moyens ? Est-il concevable d'adapter les circuits de ventilation - recyclage à ces fonctions qui devront être rapides et efficaces ?
-les espaces confinés publics : aujourd'hui la climatisation fait partie de nos univers (restaurants, hôtels, bateaux, tour de contrôle aérien...). Dans ce domaine la majorité des expertises s'exercent plutôt en tant que climaticiens d'intérieur mais très rarement en tant que spécialistes du traitement de l'air. Et cette notion est vitale car elle fait toute la différence entre des systèmes capables de réduire les risques liés à la propagation (centrale de traitement d'air - CTA) de ceux les aggravant (climatisation - air conditionné).
Nous pouvons dès lors percevoir toutes les implications au quotidien !

J'ai proposé le lien des dizaines de fois sur tout un tas de médias mais à chaque fois censuré !!! Savoir pourquoi ? Je n'ai pas de réponse. J'hésite ici à faire de même, je propose donc simplement une partie du texte .
Au plaisir

Pareilquelautre Il y a 1 mois Le 19/12/2020 à 05:32

@atlantis Avez vous pensez à créér votre propre journal ?

Kirios Il y a 1 mois Le 18/12/2020 à 17:47

Une étude de hight biologie circus institut vient de paraître.
Le coronavirus se transmet par le téléphone. Et pour la distance cela dépend de l'opérateur...!
C'est le clown en chef qui l'a dit!!!

Pareilquelautre Il y a 1 mois Le 19/12/2020 à 05:35

@Kirios attention aussi aux pets ! rien de plus dangereux pour diffuser la Covid-19. il suffit d'un petit vent pour mettre tout le monde KO.

normalinf Il y a 1 mois Le 18/12/2020 à 14:05

A vérifier ! mais il parait Une étude très sérieuse comme d’habitude de L’OMS dit que rien qu’en se regardant dans les yeux on peut se transmette la Covid 19

Anonyme196345 Il y a 1 mois Le 19/12/2020 à 01:48

Nouveau et encore plus fort : en clignant des yeux aussi !

papanoel34 Il y a 1 mois Le 18/12/2020 à 14:03

il faut démolir les tours de la Défense, et détruire tout l'urbanisme exacerbé pour sauver l'humanité. Il faut revenir au chauffage au bois qui assèche l'air et qui détruit donc les "particules" infectées, supprimer la clim réversible qui pollue tous l'habitat. Je me marre...mais je me marre..., j'ai toujours été contre!

Boniface de Montferrat. Il y a 1 mois Le 18/12/2020 à 13:23

C est vrais que dans les grandes surfaces et les métros il n y a pas de climatisation .
Je remarque que les restos et bars sont restés fermés pendant des mois , qu'ils sont toujours fermés , mais que ça n empêche pas les contaminations , réa , et indices d être à la hausse tous les jours .

Valand Il y a 1 mois Le 18/12/2020 à 14:16

@Boniface de Montferrat.
peut etre le port du masque non ?

Anonyme196345 Il y a 1 mois Le 19/12/2020 à 01:51

@Boniface
Exact ouverts ou fermés cela ne change rien aux chiffres, alors pourquoi les fermer ?
@Valand
Il faut bien que vous essayiez de placer un post, même si cela n'a aucun sens...

J'AI PEUT ETRE FAUX MAIS toi tu n'as pas raison. Il y a 1 mois Le 18/12/2020 à 13:04

Si on continue comme ça,on va nous faire le coup du nuage de Chernobyl. Certains lieux seront des ultras contaminateurs alors que d'autre similaires mais indispensables à l'etat seront sains. Une frontière invisible ou un phénomène non expliqué protègerait certains lieux.

Polémique Victor Il y a 1 mois Le 18/12/2020 à 12:52

Meuhhhh non.
Les restaurateurs, les barmen, les propriétaires de salles de sports sont certains qu'il n'y aucun problème.
Bon c'est pas le seul endroit, mais fermer ce qu'il reste entraînerait une casse totale de l'économie.
Au sujet de la détresse des restaurateurs tout dépend.
J'en connais au moins un qui vit sans bosser et sans problème avec les aides. Son comptable est affûté et connaît toutes les procédures.
Il est à fond pour le confinement.