P.-O. : une escroquerie à plus de 4 millions d'euros aux offres de formation professionnelles

  • Les investigations du parquet de Marseille se poursuivent.
    Les investigations du parquet de Marseille se poursuivent. L'INDéPENDANT - OLIVIER Got
Publié le , mis à jour

Pendant les perquisitions réalisées à Perpignan et Toulouges, ce mardi 15 décembre, deux personnes ont été placées en garde à vue et sont poursuivies pour faux, usage de faux (fausses factures), blanchiment d’un délit, fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale par le parquet de Marseille. 

Un nouveau volet s'ouvre dans "la nébuleuse" affectant le versement des salaires des intérimaires de Médicoop66, une société coopérative d'intérim spécialisée dans le médico-social.

Il concerne cette fois "la lutte contre la fraude aux offres de formation" communique Dominique Laurens, la procureure de la République au tribunal judiciaire de Marseille.

"Le 15 décembre 2020, sous la direction de la section Economique et Financière de la JIRS (Juridiction interrégionale spécialisée, NDLR) du parquet de Marseille, les enquêteurs du service régional de la police judiciaire de Montpellier et du GIR (Groupe interministériel de recherches gendarmerie, NDLR) Languedoc-Roussillon ont procédé au placement en garde à vue d’un couple mis en cause dans le cadre d’un dossier d’escroquerie aux offres de formation professionnelles", reprend-elle. Des perquisitions dévoilées le jour même par nos confrères de "L'Indépendant". 

"Les mis en cause sont également poursuivis pour faux, usage de faux (fausses factures), blanchiment d’un délit, fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale", précise-t-elle.

Des centaines de formations fictives ?

"Suite à un contrôle des services de la DIRECCTE, il ressort que l’Organisme Paritaire Collecteur Agréé (OPCA) aurait remboursé des centaines de formations fictives organisées par l’une des sociétés gérée par le couple", qui figurerait, selon plusieurs sources concordantes de nos confrères de "L'Indépendant", dans un ensemble de sociétés ciblées, dont certaines sous-traitent des activités pour Médicoop66. "Au total, le préjudice est estimé à plus de 4,3 millions d’euros sur environ 4 années." 

Pendant les gardes à vue menées dans les Pyrénées-Orientales, "les enquêteurs ont procédé à la saisie de près de 500 000 € en espèces et plusieurs pièces en or conservées dans les coffres bancaires du couple. Plus d’1 million d’euros a également été saisi sur les comptes bancaires des mis en cause." 

À l’issue de sa garde à vue, "le couple âgé de plus de 60 ans et demeurant sur Perpignan a été remis en liberté." 

Les investigations dans le cadre de l'enquête préliminaire se poursuivent.

(SOURCE : L'INDÉPENDANT)

Laura Causanillas
Sur le même sujet
L'immobilier à Perpignan

162400 €

PERPIGNAN SUD - PORTE D'ESPAGNE. Nous vous proposons de venir découvrir ce [...]

3900 €

LOCAL COMMERCIAL DE 400 M2 OCCUPANT TOUT LE REZ-DE-CHAUSSÉE D'UN IMMEUBLE B[...]

99000 €

PERPIGNAN - LOCAL / BUREAUX A deux pas du centre ville, au rez-de-chaussée [...]

Toutes les annonces immobilières de Perpignan