Nîmes : le quinquagénaire aurait volé une cinquantaine de colis dans les boîtes aux lettres

  • Le quinquagénaire chipait des objets de toutes sortes dans les boites.
    Le quinquagénaire chipait des objets de toutes sortes dans les boites. ILLUSTRATION MIDI LIBRE
Publié le

Le quinquagénaire était recherché après une longue série de méfaits dans le centre-ville et dans le quartier de la gare.

Près d’une cinquantaine de vols de colis lui seraient reprochés. Un homme a été placé en garde à vue mardi à l’hôtel de police de Nîmes. Il est soupçonné dans des vols de colis perpétrés dans des boîtes à lettres dans des immeubles du centre-ville.

Les faits remontent à plusieurs semaines et ont nécessité l’ouverture d’une enquête confiée à la Sûreté départementale du Gard qui aurait dénombré une des vols de toutes sortes. L’auteur des méfaits agissait manifestement de façon aléatoire pour dérober le contenu des boîtes aux lettres situées au centre-ville et dans le quartier de la gare.

Certains envois contenaient des objets sans valeur, d’autres plus onéreux comme du matériel informatique ou des moyens de paiement. L’homme parvenait à entrer dans les immeubles avec les passes utilisés par la Poste et à ouvrir les boîtes avec les mêmes clés que celle utilisées par le facteur.

Passes de la Poste

Les policiers étaient sur la piste de ce voleur présumé depuis plusieurs mois. Ils ont réalisé de nombreuses surveillances, exploité des enregistrements de vidéosurveillance pour tenter de confondre un homme qui entrait dans les halls d’immeubles avec les passes dont sont équipés les facteurs et certaines sociétés de distribution.

"Il s’agit d’une enquête minutieuse qui a conduit à exploiter de nombreux faits, il fallait recouper les similtudes entre les faits et les lieux des vols", note un proche de l’enquête.

Les élements récoltés par la police ont permis de lancer une opération ce mardi et d’arrêter cet homme pratiquement la main dans la boîte aux lettres. Il s’agit d’un quinquagénaire qui a été brièvement entendu par les policiers.

Car après son transfert au commissariat, le gardé à vue a été transféré au CHU de Nîmes. L’homme aurait été pris d’un malaise. Ce qui a conduit à la suspension de la mesure de garde à vue le temps que ce suspect puisse être soigné. Hier, il a pu être à nouveau placé en garde à vue au commissariat.

Hocine ROUAGDIA
L'immobilier à Nîmes

354 €

Offre exceptionnelle ! Moins 100 EUR pendant 6 mois sur le loyer HC, pour [...]

184900 €

NIMES CIGALE Nichée dans un écrin à deux pas du centre ville, dans parc arb[...]

97000 €

Grand T2 bis de 55 m² composé d'une entrée avec placards, une cuisine avec [...]

Toutes les annonces immobilières de Nîmes