La Métropole de Montpellier va investir 145 M€ dans une modernisation "écolo" de Maera

Abonnés
  • La station d’épuration, installée sur la commune de Lattes, sera profondément modernisée d’ici 2026.
    La station d’épuration, installée sur la commune de Lattes, sera profondément modernisée d’ici 2026. MIDI LIBRE
Publié le

Des travaux prévus dès 2022 pour un achèvement en 2026.

"Vous comprendrez que l’impact de la crise sanitaire est très important sur les recettes de la Métropole… " En amont d’un nouveau conseil, prévu encore une fois en visioconférence ce jeudi matin, Michaël Delafosse a profité d’une conférence de presse (elle aussi en mode visio) d’avant séance ce mercredi après-midi, pour détailler que "le débat d’orientation budgétaire et le vote du budget 2021 sont différés en février et mars."

Ceci posé, un important investissement va déjà être acté ce jeudi : 145 M€ (H.T) pour "relancer le projet de modernisation de Maera." Une nécessité technique autant qu’une urgence environnementale pour l’équipement situé sur la commune de Lattes.

"Lors du précédent appel d’offres, il y avait eu un problème, rappelle le président. La station arrive à saturation de ses capacités actuelles. Il faut travailler à la fois sur la sécurisation et, surtout, sur l’extension de cet équipement d’assainissement. Sans quoi nous serons fragilisés pour la mise en œuvre des objectifs du PLH (programme local de l’habitat) et la construction de logements."

A lire aussi : Modernisation de Maera retardée à Montpellier : une catastrophe sanitaire annoncée

Accompagner l’essor démographique

Les élus métropolitains vont voter un nouvel appel d’offres, plus écologiquement compatible "avec des clauses supplémentaires." Soit la réutilisation des eaux usées traitées pour des usages agricoles de proximité (arrosage des cultures), la hausse des capacités des bassins d’orage (réduire de 50 % à 75 % les déversements dans le Lez), sans oublier la valorisation des boues de traitement et la création d’une station à énergie positive. "Tout cela est important pour l’avenir du territoire. Nous sommes très fragiles sur la ressource en eau. D’où cette volonté de challenger les opérateurs sur la réutilisation des eaux traitées."

L’ambition du projet, porté par le maire de Grabels, René Revol, vice-président délégué à la gestion de l’eau et de l’assainissement (poste déjà occupé de 2014 à 2017), "permettrait de passer la capacité de Maera de 175 000 m3 par jour à 215 000 m3 par jour." De quoi coller à l’essor démographique métropolitain jusqu’en 2040. Les travaux devraient débuter en 2022 pour une livraison des premiers équipements en 2024 et un achèvement en 2026.

Toujours sur la question de la gestion de l’eau, Michaël Delafosse annonce une perspective. "À l’horizon 2022, la Métropole mettra en place un tarif éco-solidaire pour que les personnes les plus vulnérables puissent bénéficier de premiers mètres cubes d’eau gratuits." Soit l’idée de 3 m3 par an et par personne. À l’inverse, les habitants "ayant un usage irraisonné de l’eau paieront davantage. Nous voulons responsabiliser les usages." La mesure, mise à l’étude en 2021, s’inscrit dans le "bouclier social" cher au président de la Métropole.

"Je suis très favorable au COM"

Le président de la Métropole ne le cache pas : "Je suis très favorable au COM (contournement ouest de Montpellier). Il appartient à l’État de définir les modalités de financement. Soit il le paie, soit c’est adossé à une concession."

Et Michaël Delafosse de préciser concevoir cet équipement très attendu "comme un boulevard urbain, avec une voie réservée au covoiturage et, surtout, aux bus. La Métropole compte 31 communes mais l’aire urbaine en comprend 113 !" 

Le président n’oublie pas les cyclistes. "Les deux fois deux voies, encore très nombreuses à Montpellier, ont vocation à devenir l’exception. Il faut partager de la voirie à la faveur du vélo et travailler des continuités cyclables entre les communes et le cœur de la Métropole. Un certain nombre d’habitudes doivent changer. Il faut faire des choix de voirie, développer le covoiturage pour faire, aussi, baisser la pollution de l’air. “L’autosolisme” est aujourd’hui un fléau."

Frédéric MAYET
L'immobilier à Montpellier

196000 €

Montpellier Sud, quartier Aiguerelles, Nouvelle Mairie.Au coeur d'un quarti[...]

252000 €

Montpellier Sud, quartier Aiguerelles, Nouvelle Mairie.Au coeur d'un quarti[...]

360000 €

Montpellier proche du centre-ville, découvrez notre nouvelle résidence au c[...]

Toutes les annonces immobilières de Montpellier