Carcassonne : il vole une carte bancaire pour payer sa cocaïne

Abonnés
  • C'est par visioconférence depuis la maison d'arrêt que le prévenu a été jugé, ce mercredi matin.
    C'est par visioconférence depuis la maison d'arrêt que le prévenu a été jugé, ce mercredi matin. L'Indépendant - Nathalie Amen-Vals
Publié le

Ce mercredi 16 décembre, un homme de 23 ans a été jugé devant le tribunal pour la troisième fois depuis le 30 novembre. Cette fois encore, c'est pour le vol d'une carte bancaire et son usage que ce polytoxicomane a été condamné.

Incarcéré depuis le 30 novembre, après avoir écopé 8 et 6 mois de prison ferme pour avoir extorqué de l'argent à son père et escroqué une connaissance pour se payer sa dose de cocaïne, c'est par visioconférence - depuis la maison d'arrêt - que Charles-Henri a été jugé pour la troisième fois en quinze jours devant le tribunal correctionnel, ce mercredi 16 décembre matin.

À ce Carcassonnais de 23 ans, c'est le vol et l'usage d'une carte bancaire qui lui étaient de nouveau reprochés, avec un préjudice de 1 079,66 € pour la victime. Les faits avaient eu lieu entre le 19 et le 21 août 2019, à Carcassonne.

1 000 € de retraits avec la carte de sa victime

Sur les faits, on apprend que c'est le 21 août que la victime est venue déposer plainte pour le vol de sa carte bancaire, avec laquelle plusieurs retraits ont été effectués pour plus de 1 000 €.

Cette femme explique ainsi qu'elle soupçonne fortement Charles-Henri, avec qui elle a bu un verre chez lui, deux jours auparavant. La victime indique aussi être partie du domicile du prévenu à 21 h 30 ce jour-là, et n'être plus ressortie depuis. Interpellé et placé en garde à vue, le mis en cause a reconnu les faits.

Je n'avais pas le code de la carte, il me fallait du liquide...

Tout comme devant le tribunal, où il a déclaré que c'était pour payer sa consommation de drogue : "C'est toujours le même problème !"

Le prévenu précise aussi qu'il a fait des achats divers sur le site Amazon, pour ensuite pouvoir le revendre : "Je n'avais pas le code de la carte, il me fallait du liquide..."

Le prévenu reconnaît également avoir fait des paris sportifs avec le paiement sans contact. "Qu'est-ce que vous faites depuis que vous êtes en prison ?", a demandé la présidente, Emmanuelle Wacongne, au prévenu.

"J'ai un suivi pour mes addictions, et j'essaye des activités. Là, il n'y a que le sport, mais je me suis aussi inscrit à l'école pour l'espagnol", a-t-il répondu.

Et le prévenu d'ajouter avec un air plaintif : "Je suis en train de me soigner, je fais comme je peux... C'est d'un centre de soins dont j'ai besoin ; là je n'en peux plus !"

Un "client fidèle" du tribunal

Au ministère public, le vice-procureur a fait un doux euphémisme, pour dire que le prévenu était "devenu un client fidèle" du tribunal, avec "des faits reconnus, établis... et agaçants, car renouvelés".

En formulant le vœu de ne plus revoir le prévenu devant cette juridiction, malgré deux autres procédures toujours en cours, c'est une peine de 3 mois de prison qui a, cette fois-ci, été requise par le parquet.

Après en avoir délibéré, le tribunal a condamné le prévenu à la peine de 3 mois de prison. "Dès que je sors, je vais faire les démarches auprès d'une assistante sociale pour être placé dans un centre de soins", a conclu le prévenu, conscient qu'il sera interdit de paraître dans le département de l'Aude durant deux ans.

(SOURCE : L'INDÉPENDANT)

Yannick Bonnefoy
Sur le même sujet
L'immobilier à Carcassonne

480000 €

Réf 11479 JR - PROCHE CARCASSONNE - A deux pas des commerces et écoles, bel[...]

199900 €

Sur les hauteurs de Carcassonne, dans un quartier calme, venez découvrir ce[...]

369 €

A louer à Carcassonne, hameau de Montredon, à quelques minutes du centre-vi[...]

Toutes les annonces immobilières de Carcassonne