Montpellier : spécialisé dans le replay vidéo, Vogo a participé au projet de test salivaire EasyCov

  • Christophe Carniel rend hommage à l’agilité de ses équipes.
    Christophe Carniel rend hommage à l’agilité de ses équipes. L. R.
Publié le , mis à jour

Vogo a participé à la création et au développement d’EasyCov, un test salivaire rapide, indolore et délocalisable.

"C’est une aventure incroyable…" Christophe Carniel, cofondateur et PDG de Vogo, a accepté immédiatement de relever le défi qui lui a été proposé au printemps dernier : participer à la création et au développement d’EasyCov, un test salivaire qui permet, en moins d’une heure, de savoir si on est atteint du Covid-19.

Pourtant, à l’origine, son entreprise, basée à Montpellier, est connue pour ses solutions de replay dans les enceintes sportives… À première vue, il n’y a pas vraiment de lien direct entre les deux activités !

Et pourtant… "Le laboratoire Sys2Diag lié au CNRS, qui travaillait avec la société de biotechnologie SkillCell, nous a contactés un jour, explique Christophe Carniel. Son directeur, que je connaissais déjà, cherchait une société numérique montpelliéraine capable de faire du traitement d’images, de sortir une application rapidement, d’être prête à investir et à rejoindre le consortium." Le portrait craché de Vogo !

"Contribuer à la lutte contre l’épidémie"

"On a réfléchi à peu près… trois secondes, avant d’accepter le projet", poursuit le chef d’entreprise. Et pour cause : "Mettez-vous à notre place : on avait les compétences numériques requises en matière de traitement d’images puisque c’est notre savoir-faire ; notre secteur, le sport, tournait au ralenti ; et on nous proposait de contribuer à la lutte contre l’épidémie tout en étant acteurs de la reprise de notre propre industrie."

Ni une, ni deux, un quart des effectifs de l’équipe recherche et développement est réaffecté sur le projet. Et alors que Vogo avait plongé en bourse, mi-mars, lors de l’arrêt de toutes les compétitions professionnelles, après l’annonce de sa participation à ce test, sa valeur a retrouvé son cours de début d’année.

Dès la fin juin, Vogo parvient à développer une solution numérique intégrant une application pour l’analyse colorimétrique des résultats et un portail de gestion de données (HDS). "Les équipes ont fait en trois mois ce qu’on aurait fait habituellement en trois ans ! On a tous travaillé comme jamais, ils ont été magnifiques. J’ai une certaine expérience maintenant et je n’ai jamais vu un tel engagement, une telle motivation, une telle aventure humaine ! Ça a été incroyable de vivre quelque chose comme ça, dans un contexte de surcroît si difficile", s’enthousiasme Christophe Carniel.

"Prouver nos capacités d’innovation"

Depuis le 25 juin, le test de dépistage EasyCov, distribué par le groupe Inovie, permet donc d’assurer la réalisation de tests rapides à grande échelle pour mener des campagnes de dépistage en laboratoire ou sur le terrain, atout important pour la reprise du sport. Le test est rapide (environ une heure), indolore et délocalisable (réalisable sur site), offrant un avantage manifeste aux clubs et organisateurs d’événements sportifs (ligues, fédérations…). Le staff et les joueurs du célèbre club de handball français, le MHB, champion d’Europe en 2019, ont fait partie des premiers à utiliser le dépistage salivaire EasyCov, dès le 29 juin.

"La crise sanitaire nous a permis de prouver nos capacités d’innovation et notre agilité, reprend Christophe Carniel. Elle nous a prouvé aussi qu’il est possible de travailler entre le public et le privé, entre un laboratoire et une entreprise, entre la santé et le numérique." Et l’aventure ne fait que commencer : Vogo réfléchit "à un accord de collaboration de plus long terme avec le CNRS". Preuve ultime de la réussite de cette collaboration inédite, qui n’aurait probablement jamais eu lieu hors Covid…

JDM
Sur le même sujet