Illana Barry, Miss Languedoc-Roussillon : "Je suis tombée amoureuse de l’univers des Miss"

Abonnés
  • Illana Barry : "Je continue à vivre à travers les réseaux sociaux."
    Illana Barry : "Je continue à vivre à travers les réseaux sociaux." Midi Libre - SYLVIE CAMBON
Publié le

La Gardoise, Miss Languedoc-Roussillon 2020, a répondu ce jeudi 5 novembre à nos lecteurs en direct du siège de Midi Libre. Elle représentera la région lors de la soirée Miss France au Puy-du-Fou.

Vous avez été sacrée le 1er août dernier. Comment avez-vous vécu ces premières semaines dans votre costume de Miss ?

Au début, j’ai eu du mal à réaliser car je ne connaissais absolument pas ce monde des Miss. Je découvrais un monde vraiment nouveau pour moi. Je dois bien avouer que je suis tombée amoureuse de cet univers. Ce n’est pas seulement l’univers des paillettes et de la beauté physique. Aujourd’hui, les critères ont évolué avec des Miss qui font toutes des études et qui sont soumises à des tests de culture générale.

Est-ce à dire que vous n’étiez pas préparée à vivre ce rôle ?

Je ne m’étais jamais posé la question de savoir si je souhaitais participer ou pas à des concours de beauté. Je trouvais cette ambition plutôt prétentieuse car cela voulait dire que je me trouvais jolie.

Ce n’est que lorsque Sylvie Tellier a annoncé mon numéro lors de Miss Languedoc-Roussillon que j’ai compris que j’avais désormais quatre mois pour me préparer à Miss France.

Votre règne est perturbé par la crise sanitaire. Comment le vivez-vous ?

Je le vis plutôt bien car le comité Languedoc-Roussillon m’a permis de participer à différents évènements.

Malgré le reconfinement, je continue à vivre à travers les réseaux sociaux. Ils me permettent de garder le contact et à tisser des liens avec tous les gens qui me suivent. C’est également le cas avec mes grands-parents à qui je ne souhaite pas transmettre le virus en allant les retrouver.

Votre emploi du temps de Miss vous permet-il de poursuivre vos études ?

Oui, c’est parfaitement possible. Je suis en BTS commerce international. J’essaye de combiner mes études, mon rôle de Miss et le sport. Pour l’instant, cela marche bien. Je vais continuer comme ça.

Êtes-vous soutenue par votre famille ?

Elle me soutient énormément. Mon père rêvait que je participe à un concours de Miss mais, comme j’ai un esprit de contradiction, je ne l’écoutais pas. Mon grand-père, ma mère et mon petit frère de 7 ans sont très fiers. Je suis très contente de leur faire plaisir.

Mercredi, j’ai reçu mes valises. Désormais, la soirée d’élection de Miss France 2021 devient quelque chose de concret pour nous tous.

Des incertitudes autour deMiss France

Directrice générale de l’Organisation Miss France, Sylvie Tellier a précisé depuis quelques jours que les candidates au titre de Miss France 2021 ne s’envoleraient pas en Guadeloupe pour le voyage de préparation. "Ce n’est pas grave. Je dirai simplement que je n’ai pas de chance", assure Illana Barry. Malgré ce contretemps et le flou qui entoure la soirée du 12 décembre au Puy-du-Fou, Miss Languedoc-Roussillon continue sa préparation. Comme si… "J’avais un coach sportif et un coach mental. Désormais, je fais mes séances à mon domicile et par visio. Je suis également l’actualité et je travaille pour réussir les tests de culture générale. Je vais également apprendre à me maquiller et à me coiffer moi-même", souligne-t-elle.
Jean NOTÉ
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?